vous pouvez retrouver les mots en MAJUSCULE* et astérisque dans une des 4 parties du DIP

T

TELEMETRIQUE

TELEOBJECTIF

TELEPHONE

TEMPS DE POSE

TIFF

TIME LAPSE

TREPIED

TROIS D (3D)

TWAIN


TELEMETRIQUE

 

Se dit d’une technique qui utilise un télémètre c'est-à-dire un instrument qui détermine, avec précision, la distance entre l’appareil photographique et le sujet. Pour ce faire un premier œilleton, généralement au coin de la façade du boîtier envoie un rayon lumineux sur un petit miroir incliné à 45° ; puis ce rayon continue son chemin vers un second œilleton, au coin opposé à l’autre, en face de l’oculaire. Cet oculaire donne donc  2 images du même sujet et Il suffit alors d’actionner une came/un bouton pour faire se superposer les 2 images pour obtenir un « Net ».

 

Donc pas de visée à travers l’objectif comme sur un REFLEX* et une vision intégrale de l’image bien au-delà des optiques choisies (généralement repérées par des cadres) ; pas non plus de possibilité de voir sa profondeur de champ puisqu’aucun réglage de l’objectif n’intervient dans cette visée.

Qui dit visée TELEMETRIQUE* dit absence de miroir, donc pas de bruit, pas d’encombrement.

Chacun trouvera ses avantages et ses inconvénients à ce type de technique louée et utilisée depuis toujours par LEICA*.

 

A quoi ressemble un appareil à visée TELEMETRIQUE ?

 

 

 

Ici un magnifique appareil Français fabriqué par l'optique de Levallois, plus connu sous le nom de FOCA*

les spécialistes auront reconnu la visée TELEMETRIQUE grâce aux 2 fenêtres situées sur la façade du boîtier.

SOURCE : Chttp://www.collection-appareils.fr/x/html/appareil-1269-Foca_Universel.html

Merci à Sylvain HALGAND


TELEOBJECTIF

 

Un TELEOBJECTIF*  est un OBJECTIF*  dont la DISTANCE FOCALE* est supérieure à la diagonale de l’image argentique de votre boîtier ou de la diagonale du CAPTEUR* de votre APN*. Le préfixe télé doit vouloir dire regarder ce qui est loin . Donc on peut, un peu par abus, écrire qu’un OBJECTIF* de 60 mm par rapport à un CAPTEUR FULL FRAME* ou une PELLICULE 24X36* est déjà un TELEOBJECTIF*.

 

 Ne pas confondre TELEOBJECTIF* et ZOOM* car dans le premier cas la FOCALE est fixe, dans le second variable.

 

Un TELEOBJECTIF* de 400 mm – et ce malgré les nombreux gadgets stabilisateurs – est déjà difficile à manipuler sans PIED*. En astronomie il n’est pas rare d’avoir un FOCALE* proche de  1000 mm

 

 

 

Ici un téléobjectif de 600 mm . Impossible de cacher qu'il s'agit d'un Canon EF 600 mm f/4 L IS II USM, c'est à dire motorisé et valant le prix d'une petite voiture neuve.

SOURCE : CANON


TELEPHONE

 

A l’origine invention que l’on doit à Mr Bell – du moins pour sa partie filaire -. En ce qui concerne le TELEPHONE cellulaire puis portable il faut plutôt remercier Mr COOPER* salarié de Motorola.

Donc outil pour téléphoner…mais qui pouvait prévoir que cet appareil ferait bloc notes, aide mémoire, enregistreur et appareil photographique ? Personne ce qui est le propre de toutes les inventions.

Voir également SMARTPHONE*


TEMPS DE POSE

 

Ou vitesse de l’OBTURATEUR*de votre boîtier. Lente au début de la photographie elle obligeait, par exemple, celui qui posait pour un portrait à faire reposer sa tête sur un support pour éviter le bougé ; puis elle devînt de plus en plus rapide au point d’être capable de photographier une balle sortant d’un pistolet à la vitesse de 300 mètres à la seconde ( + 10000 km/h ) . Voir OBTURATEUR* VITESSE*


TIFF

 

a longtemps été associé, par erreur , à Tondu car cet acronyme désigne un format d’image numérique. Voir BITMAP

Bon là il est vrai que la blague mérite d'être expliqué ; Tif et Tondu étaient des personnages d'une bande dessinée Belge qui a commencé à paraître en 1938...

 

 

Et voilà le couple que plus personne ne connaît. Les spécialistes affutés auront remarqué qu'il n'y a qu'1 f à Tif contrairement au format éponyme TIFF..... mais cet encarté était-il bien nécessaire.

SOURCE : bedethèque.com


TIME LAPSE

 

C’est une technique de prise de vue consistant à prendre, au même endroit, plusieurs photographies et à les assembler pour réaliser un effet d'accélération du temps.

 

A quoi ressemble  le résultat d’un TIME LAPSE* ?

L'appareil de prise de vues ( en l'occurence ici pour essai une GO PRO ) est mise sur un pied (GITZO svp pour la stabilité ) et réglé de telle façon qu'il prenne 1 vue toutes les 60 secondes. Le tout est monté avec  WINDOWS MOVIE MAKER , insérer un intervalle d'une seconde entre chaque diapositive...et le tour est joué.

Nota : si vos batteries sont bien chargées vous pouvez prendre des photographies pendant un temps plus long ou raccourcir votre diaporama en supprimant une diapositive sur 2 ( équivalent alors à une photographie prise toutes les 2 minutes par ex ).... bref : les effets sont nombreux.


TREPIED

 

Voir  PIED PHOTOGRAPHIQUE 


TROIS D

 

Détermine par les trois Dimensions (hauteur, largeur, profondeur) la façon dont on perçoit notre environnement. Dès le début de la photographie, les techniciens ont voulu reconstituer cette impression de relief ; ce n’est donc pas d’aujourd’hui que datent ces techniques que l’on peut voir en application (lancée avec fracas, mais peu de succès ) sur des téléviseurs. Voir   STEREOSCOPIE*.

 


TTL

 

Acronyme  signifiant  “through the lens” littéralement à travers la lentille. Signifiant ainsi que la vision, mais également l’analyse de la lumière se fait, sur certains boîtiers, directement à travers l’objectif.

On parle également de TTL pour un flash qui contrôle la puissance de l’éclair  ( en fait un pré éclair détermine la puissance du vrai éclair )  en fonction de l’éclairage ambiant ( Merci Mr OLYMPUS* ) ; mais on peut se demander à quoi cela sert-il en studio ou en statique quand on a le temps , l’expérience et  le cerveau pour utiliser la formule du NOMBRE GUIDE (NG)*. Quant aux photos plus sportives vive le FLASH TTL* .


vous pouvez retrouver les mots en MAJUSCULE* et astérisque dans une des 4 parties du DIP


U

 UPGRADING

 USB

 USM

 UV

 


UP GRADING

 

Par Up les Anglo-Saxons indiquent un plus. La définition est donc une amélioration, une mise à jour, une modernisation, voire une réhabilitation ou un perfectionnement d’un logiciel , d’un process particulière bref c’est améliorer avec des outils nouveaux les façons de travailler en photographie ou ailleurs.


USB

 

Quelle belle invention que cet Universal Serial Bus qui fait tenir dans la poche des documents qui occupaient, dans les années quatre vingt dix plus d’un millier de ces petites disquettes de 3 pouces qu’on trouvait déjà performantes et qui sont vite tombées dans  l’oubli . Ce bus informatique va d’ailleurs de plus en plus vite et prend de plus en plus de passagers. Qui aurait pensé qu’on aurait des prises USB* sur les auto-radios ou dans nos voitures ? réduisant ainsi considérablement les frais de fabrication, tout comme celà augmente la praticité du classement de notre musique. (certes on peut gloser  sur la qualité de cette musique ultra compressée, mais tout le monde semble s'en foutre royalement).

 


USM

 

L’Ultra Sonic Motor est une marque appartenant à CANON qui englobe toutes les motorisations d’objectifs de la marque.

Ce moteur produisant des ultra-sons se met en marche instantanément et s’arrête très vite dès que la mise au point est satisfaisante : un rêve pour les photographes sportifs ! d’autres techniques existent mais, semble-t-il moins rapides.

voir TELEOBJECTIF*


UV

 

Signifie Ultra violet qui est le rayonnement produit par le soleil pour, entre autres bronzer. Mais c’est nocif pour tout le monde ! c’est la raison pour laquelle nos objectifs sont depuis longtemps ( années quatre vingts) traités UV ; donc le filtre est……inutile sauf à protéger la lentille frontale de vos CAILLOUX*


vous pouvez retrouver les mots en MAJUSCULE* et astérisque dans une des 4 parties du DIP

V

VIGNETTAGE

VITESSE (AU FLASH)

VITESSE (d’OBTURATION


VIGNETTAGE

 

Sur une photographie on repère le VIGNETTAGE* par des bords sombres aux quatre coins de l’image. Cet effet peut être volontaire en POST TRAITEMENT* par exemple pour donner un peu de profondeur et de relief à une épreuve qui n’en a pas (comme vue à travers un tube), mais , souvent c’est un autre problème.
Pare soleil non adapté, objectif ne couvrant pas la totalité de la surface du CAPTEUR* ou de la PELLICULE*,un objectif de mauvaise qualité, un téléobjectif poussé au maximum, un filtre UV ou polarisant voire les 2, un grand angle à sa plus forte ouverture… tout cela provoque du VIGNETTAGE*

Tous les logiciels de POST TRAITEMENT* corrigent ou créent cet effet, mais au moment de la prise de vue vous devez vérifier l’adaptation du pare soleil, fermer un peu le DIAPHRAGME de votre grand angle….

 

Qu’est ce qu’une photographie « vignettée » ?

 

Le VIGNETTAGE* est constitué par les parties sombres aux 4 coins de la photographie, comme si on regardait à travers un bout de tuyau...enfin presque.

 

SOURCE : JCR/Numérique/PENTAX OPTIO/toutotot/Espagne/Guipuzkoa/Cabo de Higuer/2014


VITESSE (au FLASH)

 

Pour qu’une photographie soit réussie avec l’usage d’un FLASH* il faut que ce dernier se déclenche lorsque l’OBTURATEUR* est grand ouvert, voilà pour le principe.
Vous aurez compris qu’il faut que votre APN* soit synchronisé avec l’éclair du flash. Généralement cela se passe au 1/125 ième ou mieux au 1/200 ième. Ceci est bien entendu valable uniquement pour les REFLEX*, les HYBRIDES* ; les moyen-format et les bridges ainsi que les smartphones disposent d’un obturateur électronique sans limite de vitesse de flash.
Pour toutes les vitesses inférieures à ces 2 limites, pas de problème, votre CAPTEUR* est bien exposé. Au-delà, par exemple au 1/500 ième une partie de la photo ne sera pas prise en compte par l’éclair du flash et vous verrez apparaître une bande noire sur votre épreuve.

 

Pas de panique pour les adeptes du tout AUTOMATIQUE* qui ne veulent pas se prendre la tête avec cette magnifique démonstration ! Ca marche très bien en auto. Un petit effort de réflexion seulement pour déboucher les CONTRE JOUR*

 


VITESSE (d’OBTURATION)

 

On peut se reporter utilement à RIDEAU*(OBTURATEUR à )

W

WB (auto

Ce sigle indique une BALANCE* DES BLANCS automatique. On peut se reporter utilement à ce terme.


Y

YEUX (ROUGES)

Ah les fameux et celèbres ( la chanson de Benabar « Les épices du souk du Caire «  dans laquelle on retrouve : « Et personne ne bouge dans la tribu des yeux rouges » ) yeux rouges présents dans tous les foyers où l’on fait de la photo : si si vérifiez le !!

Pour éviter cette vision d’horreur de lapins mixomatosés il suffit , me direz-vous, de trouver la bonne fonction qui les efface, mais ce n’est pas aussi simple.


Un peu d’explication. S’il y a utilisation d’un flash il y a manque de lumière et votre œil ouvre son iris ( son DIAPHRAGME*) au maximum. Pan ! au moment de l’éclair il ne peut se fermer très rapidement et prend en pleine « poire » la lumière qui met en valeur la macula faîte de vaisseaux sanguins…..rouges.

 

Un peu de solutions : surélever son flash ( pas toujours possible) un COBRA* fait l’affaire, ne pas viser directement l’œil mais plutôt le plafond ( s’il est blanc ) et utiliser la fonction idoine : YEUX ROUGES*. Mais là attention car le fonctionnement vous fait perdre un peu de spontanéité : en effet un premier éclaire oblige l’œil à se fermer et le vrai éclair arrive juste derrière avec , certes un petit écart, mais un écart quand même…

Si malgré toutes ces précautions vous avez toujours les yeux rouges il vous reste la solution du POST TRAITEMENT* qui fait des miracles ( le mot est un peu fort !).

Voilà ce que cela peut donner où l’on s’aperçoit que la zone rouge (en gris) a diminué sur la photographie de droite.

suppression (fastidieuse mais précise) des YEUX ROUGES* avec PHOTOSHOP*; D'autres moyens existent et même sans POSTRAITEMENT*

 

SOURCE : JCR/Numérique/SONY ALPHA 550/mon petit fils Julien/2007


Z

ZOOM (OPTIQUE)

ZOOM (NUMERIQUE)

ZOOM (OPTIQUE)

 

C’est un OBJECTIF* composé d’un groupe de lentilles optiques mobiles qui permet de faire varier la DISTANCE FOCALE* de l’ensemble. On se rapproche ainsi du sujet sans bouger…

Cette mécanique vient d’abord du cinéma ( le PAN CINOR de l’opticien CUVILLIER ) et s’est étendu à la photographie grâce à P. ANGENIEUX* qui, le premier, a utilisé le terme ZOOM*

Le photographe  s’est vite aperçu que le ZOOM* avait de nombreux avantages ; plus d’objectifs nombreux à acheter, une rapidité de mise en action sur le terrain, mais aussi quelques inconvénients (VIGNETTAGE*Distorsion, luminosité). Mais la technique est allé très vite et pourrait-on se passer de nos jours de cet instrument optique dont les inconvénients sont devenus bien invisibles pour l’utilisateur moyen et les avantages d’automatisme, praticité, compacité sont bien présents.

 

 

 

Voici une invention Française : le ZOOM* 10X12B utilisé d'abord pour le 16 mm cinéma. On remarque la manivelle de modification de l'amplitude sur le côté.

 

SOURCE : ANGENIEUX


ZOOM NUMERIQUE

 

Par opposition au ZOOM OPTIQUE* le ZOOM* numérique est un logiciel qui agit sur votre épreuve photographique – ce que vous voyez à l’écran – en tout simplement l’agrandissant. En faisant cela à partir d’un fichier vous vous retrouvez avec une image bien plus petite que l’original et si voulez la remettre à la taille originale apparaissent-alors les affreux PIXELs*

Il se passe la même chose lorsque vous utilisez la LOUPE* sur votre APN* pour vérifier la netteté de votre image : vous zoomez électroniquement et vous finissez par faire apparaître (plus ou moins selon le boîtier) les PIXELs*

 

 

FIN DE LA PARTIE "UTILE" du DICTIONNAIRE IMPERTINENT DE LA PHOTOGRAPHIE